Campaign of the Month: December 2021

Le Sang versé d'Occitanie

Le Siège de Béziers

Vda :: Récit 1.2, avril 1208

_siege.png

Contribution de Breloque
⇝ Introduction : L’Etincelle b__tincelle.png

Aux premiers jours d’Avril 1208, Pons, honnête commerçant biterrois, vient trouver Adhémar de Pierrefendre ce soir-là dans son châtelet aux portes de la ville. Le bon homme fait partie des nombreux habitants de Béziers qui ont épousé cette foi nouvelle qui voit la vie sur terre comme le purgatoire et le moyen de prouver sa vertu pour accéder après la mort au paradis.

Pons est porteur d’une invitation pour lui et ses deux amis, Sofia et Sebastian, pour passer un moment de prière cette nuit à l’église Sainte-Madeleine.

L’entrée de l’Eglise est déserte, la ville endormie. A l’intérieur cependant, les bancs sont pleins. La quasi-totalité des consuls cathares sont là, y compris les principales figures de la Curie Ecarlate. De nombreux commerçants, artisans et autres notables sont là aussi.

La coterie va s’asseoir au premier rang, où Pons leur a réservé des places.

L’évêque Alvaro lui-même monte à la chaire et salue l’assemblée. Il semble en forme, il vient de se nourrir. L’assemblée fait preuve d’une grande dévotion face au discours de l’ecclésiaste. Il brandit une étrange relique, un os posé sur un petit récipient, empreinte d’une aura de sainteté. La mine inquiète, Adhémar est absorbé dans la contemplation des statues de pierre. Un bruit étrange s’échappe de la relique : un murmure lointain, nommé par quelqu’un de l’assemblée « la parole de Pléroma ».

C’est au tour du père Mendo de prendre la parole. Son homélie explique que l’amour des enfants de Cain transitent par la flamme de Pléroma. Les damnés sont pareil à des dieux, capables de guider les bons hommes. Sebastian fronce les sourcils. Après tout, cela ne respecte guère la tradition vampirique du Silence du Sang.

Alvaro s’entaille le poignet et verse son sang dans un ciboire : c’est l’heure de l’eucharistie sanglante, où toute l’assemblée humaine participe. Les trois membres de la coterie assistent lentement à la transformation en goules de près de trois cent personnes. Adhémar aperçoit boire au ciboire Salian de Pierrefendre, le fils de son neveu, le baron.

Alvaro invite ensuite les membres de la coterie à marcher avec les autres dieu sur terre et à offrir leur vitae pour ce rite. Seul Adhémar répond positivement, se coupe la main et déverse sa vitae dans le calice. Les mortels ont un regard plein de félicité et de dévotion à l’égard du Malkavian.

Dans les annonces qui clôturent la messe, Alvaro évoque notamment la disparition d’un enfant de la Curie, un certain Sicare, puis demande à tous de garder un œil et de venir le voir si quiconque a des informations. Il conclut en appelant à la discrétion.

Après l’office, les vampires discutent avec Alvaro et confrontent leurs visions. L’évêque pense que les vampires doivent être des pasteurs, des guides pour l’humanité. Sebastian émet clairement son désaccord quant à la philosophie prônée par le Lasombra, qui le remercie néanmoins car il a aidé la cause cathare lors d’un procès survenu deux ans plus tôt. Sofia quant à elle masque poliment son dégoût vis-à-vis du crédo prôné par Alvaro.

21 Juillet 1209

Au sud-est de Béziers, une armée de croisés a dressé son camp. La ville se prépare au siège.

Le logis d’Adhémar étant à l’extérieur des murs de la ville, il est en première ligne pour les combats à venir. Fiacre, l’intendant d’Adhémar, organise la sécurisation d’une partie des ressources de son maître. Sofia récupère les affaires qu’elle gardait dans sa chambre du châtelet d’Adhémar pour s’installer en ville. La servante de Sebastian a fait clouer des planches sur les fenêtre de sa maison. Le Brujah rapatrie Maria et ses autres serviteurs à sa boutique. Conscient du danger installé au seuil de la cité, Sebastian a revêtu sa cotte de maille et son tabard.

Des serviteurs goules viennent trouver les membres de la coterie. La curie écarlate s’est réunie en urgence et ses alliés sont invités. Derrière une porte en bois d’un bâtiment qui ne paye pas de mine se trouvent une chapelle enténébrée, puis un grand salon décoré de tableaux dépeignant des scènes bibliques. Le lieu est à la fois fonctionnel et religieux. A l’étage, un petit salon est plein à craquer des principaux meneurs de la curie écarlate en train de discuter stratégie devant une carte de la ville. Le brouhaha s’interrompt à l’arrivée des vampires. Batiste vient à leur rencontre pour échanger sur la situation.

Deux légats papaux sont à la tête de la croisade : Amaury, abbé de Citeaux ainsi que Milo, secrétaire du pape en personne. L’évêque catholique de Béziers est parti à leur rencontre pour négocier et éviter le sac de la ville. Pour cela, il a constitué une liste de 122 hérétiques… dont les trois vampires font partie, bien entendu.

Sebastian est assez critique avec cette initiative. Selon lui, une liste ne ralentira pas l’armée. Ils sont venus pour récupérer des richesses, le pillage est inéluctable. Surtout que Béziers n’est qu’une étape et que d’autres villes tomberont certainement. Ils vont donc frapper fort.

Sofia est partie se nourrir sur un servant, puis revient en toute discrétion avec un nouveau visage. Elle se fait oublier de l’assistance et écoute les plans des notables de la curie.

Une ombre vient murmurer à l’oreille de Batiste. Alvaro souhaite voir les trois comparses. Sofia disparaît, invisible.

Batiste guide le groupe jusqu’au sous-sol pour aller voir Alvaro. Il se trouve à son cabinet de travail en train de compulser des lettres. Il semble en colère assis devant son petit laboratoire d’alchimiste, avec différents pupitres, des crânes et moult fioles.
Il se dit ravi de leur venue. Il a cherché à requérir de l’aide extérieure mais Esclarmonde lui a tourné le dos. De même pour Alexandre qui représente le pouvoir parisien. Il faut dire que ce sont les Ventrue qui sont à la tête de cette croisade, car ils sont historiquement très impliqués avec l’Eglise catholique de Rome.

Alvaro voit Sofia pour ce qu’elle est malgré son invisibilité et la questionne. Elle n’a cure de cette croisade, seule sa survie lui importe pour l’instant.

Alvaro a une proposition pour la coterie. Il pense que Béatrice de Foix pourrait être un allié. Il voudrait que les trois vampires endossent le rôle d’émissaires diplomatiques auprès d’Eon de l’Etoile, vraisemblablement le pouvoir vampirique à la tête de la croisade. Comme ils ne sont pas membres de la Curie (ou du moins pas de longue date), Alvaro pense qu’ils pourront le trouver pour tenter de trouver un accord : protéger des damnés, et dans une certaine mesure protéger des biterrois. Un changement d’allégeance de la ville de Béziers pourrait être un levier de négociation (passer de Toulouse à Paris, voir Rome). Mais Alvaro n’a pas tout dit : il semble vouloir gagner du temps, mais pour quoi faire ?

Adhémar accepte la proposition de Refuge dans le bâtiment de la curie. Mais son repos est troublé. Sa part d’humanité le réveille au moment où une ombre a tenté de prendre possession de son corps.

Comments

Tout ça ne me dit rien qui vaille …

Le Siège de Béziers
 

Ca commence fort, dites ! Hâte de lire la suite !!

Le Siège de Béziers
Kapryss

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.